• Accueil
  • > Recherche : platre cheville

05/04/2009

5042010

Il y a tout juste un an, je me morfondais aux urgences du CHUV – Centre Hospitalier Universitaire Vaudois – la cheville droite en petits morceaux et luxée (voir blog à la date du 14/12/2009, « Au jour le jour »).  La morphine me faisait peu d’effet et je n’ai pas pu dormir cette nuit-là, malgré les shoots supplémentaires. J’étais juste un peu décalée par rapport à la réalité du temps. Pourtant il fallait gérer l’absence au boulot du lendemain, la prise en charge des chats pour une durée difficile à évaluer. Quand-même, en début de nuit les choses étaient en place.

Pas d’opération de jour-là parce que ma cheville ressemblait à une grosse pastèque …. J’avais juste un plâtre temporaire, lourd et mal commode. Mal commode aussi les pipis et le reste: je n’ai jamais pu faire usage d’un bassin et devant mon désarroi le médecin m’a autorisée la chaise percée A CONDITION de ne pas poser le pied par terre.  Ouf!  Mais quelle gymnastique ; bonne pour un exhibition de cirque! Mais comme c’était confortable APRÈS Langue

Par manque de place en traumatologie, j’ai passé mes deux premières nuits en ORL!  Une chambre de cinq lits un peu fourre-tout en réalité. Et là j’ai vécu deux jours au milieu d’une misère humaine noire, des gens dont la pauvreté morale, physique, sociale, matérielle et sanitaire, la solitude touchait le fond, Pas le droit de me plaindre; j’avais une patte méchamment cassée, des anti-douleurs à la demande,  mais c’est tout ! Privilégiée. Juste le droit de fermer ma gueule ….

Le jour de l’opération j’ai été transférée dans une chambre à deux lits et on m’a fait des prélèvements pour être sûr que je n’avais pas emmené avec moi des « bestioles » qui auraient rôdé en ORL.; en traumat’ les choses et les gens doivent être nickel. J’y ai passé une petite dizaine de jours, y compris Pâques et mon anniversaire ; J’ai vu le printemps se réveiller, enfin, et les bouleaux alentours me faire éternuer emoticone.

Un an a passé. La récupération n’est pas totale, parfois je perds patience. Mais ces jours-ci, j’ai fait un petit chemin dans ma tête: je ne marcherai plus jamais comme avant …  emoticone J’en prends mon parti. Pratiquement chaque jour je rencontre des gens  bien plus mal en point, qui circulent courageusement avec toutes sortes de moyens auxiliaires, font leurs courses tous les jours et …. ne font pas la gueule. Et moi je me dis que tant que ma tête fonctionne, je n’ai pas le droit de me plaindre.

Je vais juste continuer à  pleurnicher à cause de ce foutu temps glacial qui n’en finit pas. Et ce n’est pas demain la veille que je vais changer à ce niveau-là !

Ciao tout le monde emoticone

 




Histoires de chats

18032010

Voilà presqu’ un an, je me suis cassé une cheville. Entre autres  soins, j’ai eu droit à des séances de physiothérapie, deux fois par semaine depuis mi-juin après l’ablation du plâtre. Elles vont se terminer juste avant Pâques; même si j’ai encore parfois quelques problèmes de mobilité, en gros ça va pour le quotidien mais pas encore pour de la randonnée, même sur une colline à vaches  Rire au moins je suis autonome.

J’ai eu la chance que le physio pratique beaucoup à domicile et j’ai profité de cela. En même temps ce fut un contact  enrichissant, nous avons pendant ces séances échangé sur plein  de sujets, d’actualité ou plus généraux. Et comme il fait partie du Conseil communal, j’ai eu des infos « en live » ….

Dans le même temps. il y a eu des contacts « bilatéraux » avec mes deux chats, Kiwi  (15 ans) -et Pollux  (8 ans) . Kiwi a rapidement fait ami-ami; tout le monde d’ailleurs s’entiche de lui et de son regard doux.  Pollux qui a une nature un peu « british » – I say, no familiarity please ! – a mis un peu plus de temps pour se décoincer. C’est fait, mais un peu tard…

Kiwi ou la zen-attitude

Histoires de chats dans Coups de coeur kiwi-11

la_vie10 dans Coups de coeur

 

Pollux, pile et face !

pollux10

j_aime10

Inutile de dire que mes journées ne sont pas moroses Clin doeil

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Péripéties

11062009

Le 5 avril dernier, à 14 heures, pour une fraction d’inattention, j’ai dû faire une croix, pour une période indéterminée  sur mon autonomie physique: une belle fracture bimalléolaire avec luxation de la cheville droite. Dans la foulée, une opération, douze jours d’hospitalisation (heureusement super cuisine, ce qui n’est pas banal!). Et puis, trois semaines avec ça:

plâtre

et trois autres semaines avec ça:Péripéties dans Au jour le jour 2009-014

 

Depuis le 14 m ai plus de plâtre, mais une récupération de ma mobilité qui n’est pas évidente. Difficile cette perte de liberté! Certains jours je ronge mon frein, mais je considère cette  « péripétie » comme une expérience de vie sur laquelle je vais devoir méditer, par exemple trier ce qui est prioritaire ou pas.  Avec en prime une petite évaluation de la solidarité ambiante … Depuis deux semaines j’ai pris la décision d’aller faire mes courses au supermarché proche de chez moi. La première fois, c’était comme gravir l’Everest sans oxygène, avec deux cannes et un  sac à dos; petit à petit c’est devenu moins athlétique … là c’est presque normal, sans cannes mais en y mettant le temps.

A mon retour de l’hôpital, mes deux matous m’ont fait un bel  accueil : triomphant pour Kiwi, tout en retenue pour Pollux.

A suivre







Les blablas de Virgule le chat |
meatismurder |
le trou du cul du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un espoir
| maptitevie33
| lettre de nulle part...