Les Phéniciens 1ère parite

18 05 2008

Suite à l’exposition visitée il y a un mois, j’avais envie de partager quelques notions sur le sujet.

 Qui sont ils ?

Les Phéniciens ne se sont jamais appelés eux-mêmes Phéniciens. Ils se disaient « gens de Tyr, de Sidon, d’Arwad », c’est-à-dire, gens de leurs cités respectives, situées sur la rive nord du Liban actuel. Ils n’avaient pas de sentiment d’identité nationale. On dit que ce sont les Grecs qui les ont nommés  ainsi, d’une part à cause de la couleur cuivrée de leur peau, plus vraisemblablement à cause de la teinture rouge de leurs tissus, teinture tirée d’un coquillage, le murex.

Il est intéressant de noter que pourtant, actuellement, dans la population libanaise, certains se targuent d’être « finiki » ou  » ‘arabi » et il est vrai qu’on peut parfois distinguer, chez les un(e)s ou les autres des traits qui nous rappellent ceux de représentations de l’époque des Phéniciens plutôt que ceux de personnes d’origine arabe.

Pour ce qui est des dates de leur apparition, rien n’est simple; on sait juste que Byblos commerçait avec l’Egypte déjà au IIIè millénaire av. JC.; « …les phéniciens descendant directement des Sémites cananéens installés depuis longtemps sur la côte syro-palestinienne. » ( F. Braudel, déjà cité, p 307). Nous restons donc un peu sur notre faim nous qui aimons bien les choses « nettes »! 

L’Ecriture

Le souvenir des Phéniciens a perduré tout au long de l’histoire, entre autres choses, pour avoir, en quelque, sorte « inventé » l’écriture. Ceci n’est toute fois pas totalement exact puisqu’ils se sont basés sur une écriture, déjà existante, mais complexe, celle des suméro-akkadiens (écriture cunéiforme) qui servait surtout à noter des inventaires ou présentait des pièces comptables. Ce que les Phéniciens ont imaginé en revanche, c’est d’appliquer à chaque son une représentation spécifique. C’est ainsi qu’est né l’alphabet dont nous usons encore aujourd’hui, peaufiné par les Grecs, aux environs de 1500 ans av. JC. Du fait que les Phéniciens étaient de grands navigateurs et marchands, ce système s’est propagé dans tout le bassin méditerranéen. Paradoxalement, on n’a pratiquement aucun texte littéraire à part des formules dédiant tel objet à tel dieu ou à tel personnage, des registres comptables dont les supports varient du tesson de céramique au sarcophage de pierre.

A suivre ….


Actions

Informations



Une réponse à “Les Phéniciens 1ère parite”

  1. 21 05 2008
    meluzynn (16:24:03) :

    J’attends la suite, c’est très intéressant ^^

Laisser un commentaire




Les blablas de Virgule le chat |
meatismurder |
le trou du cul du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un espoir
| maptitevie33
| lettre de nulle part...